Après le « Printemps des Poètes« , les Gens de Plume continuent à s’amuser…cette fois-ci Colette LAVILLE-DEREAU a proposé la création de textes phonétiques sur OUILLE. Regardez le résultat !

Gratouille cherche sa maman

Plein d’idées s’embrouillent dans ma tête. Je fouille pour en sortir une. C’est l’histoire d’une grenouille au Parc Richard Pouille et du hérisson Gratouille.

Les oiseaux gazouillent alors que la fée Nique-Douille tisse sa quenouille près de Fripouille le chat qui d’habitude est toujours en vadrouille. Passe Gratouille le petit hérisson qui cherche sa maman et interroge la grenouille.

– Tu n’as pas vu ma maman dans la rivière ?

– Tu me prends pour une nouille ? Les hérissons ne savent pas nager. Elle lui envoie un jet d’eau. Sa petite bouille est toute mouillée et il pleurnichouille.

Plus loin il rencontre Gribouille le lapin qui revient d’un champ de fenouils et se grouille pour retrouver son terrier.

– Tu n’as pas vu ma maman ? interroge Gratouille.

– Si, je l’ai vue près du gardien qui verrouille la grille pleine de rouille.

Gratouille saute par-dessus les citrouilles et court vite se jeter dans les bras de sa maman Patouille qui le débarbouille avant de lui faire plein de chatouilles et de bisouilles.

Ouille mon conte est fini. Quelle embrouille !

Colette Laville-Dereau

Petite  bafouille

A vous voilà cher Arsouille

Entrez ! Ne faites pas l’andouille

A voir votre petite mine grisouille

Sans doute aviez vous la trouille

Que je vous condamne, vous et vos magouilles

Allez ! Arrêtez de jouer le coquefredouille

Oublions nos embrouilles

Mais j’entends votre estomac qui gargouille

Que diriez vous de quelques cuisses de grenouilles

Agrémentées d’un bon plat de nouilles

Et pour terminer, une petite bistouille

Après ? Que nenni chère fripouille

Oubliez les tripatouilles, chatouilles et autres papouilles

Je crois que ce soir vous repartirez bredouille.

Michèle Massé

 

J’étais dans mon jardin pour cueillir une citrouille lorsque j’aperçus toute une patrouille de chenilles de couleur rouille qui s’apprêtait à manger mes salades

Ouille !mais où est donc Gribouille mon ami le hérisson ?

Encore en vadrouille ! Quel fripouille !

Il va se priver d’un festin, quelle andouille !

L’orage menace, avant que je me mouille, il faut que je me grouille !

Je vais les faire frire comme des nouilles et il se contentera de cette ratatouille !

QUELLE MAGOUILLE…..

Michèle Gavat

 

Nouilles à la rouille ?

L’orage approche, des gros nuages pétouillent, les éclairs me donnent la trouille ! Mais mon ventre gargouille, ça me chatouille de faire une ratatouille. Je fouille dans mes recettes, sur un papier les denrées je gribouille…ensuite je me débarbouille et sors chercher de quoi remplir ma tambouille.

En voyant ma liste l’épicier bafouille :

– Madame, ce serait de la magouille si je vous vendais de la citrouille et du fenouil pour faire une ratatouille !

– Ouille, c’est quoi cette embrouille, je me suis trompée de recette ? Quelle andouille !

Pour ne pas rentrer bredouille, un peu de débrouille…j’achète alors un paquet de nouilles. C’est plus facile, il suffit d’attendre que l’eau bouille…et je les mangerai avec un poisson à la rouille.

Et voilà la pluie ! Je me grouille, il ne faut pas que je me mouille.

Maria-Augusta Daroux

Une grenouille assise sur une citrouille qui a bonne bouille, pleure :

Je rouille, je rouille, depuis le temps que la pluie me mouille et me souille j’aimerais qu’on me débarbouille ! Monsieur l’éléphant, devant toi je m’agenouille : ou tu me laves ou tu m’écrabouilles !

A moins que je ne fasse comme Gribouille mais à l’horizon, pas de fripouille…

Marie-Madeleine Naudon

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *