Un sms reçu un dimanche matin par notre Poétesse Gudule qui m’écrit : « Aujourd’hui je sens que je vais m’ennuyer » Mon retour : « Moi aussi » Alors nous allons prier nos Saintes préférées. Pour Gudule Ste Fainéante et pour moi Ste Oisiveté qui me correspond en ce moment puisque sans association. Je prie aussi celle que je vénère de plus en plus Ste Glandouille et Gudule m’avoue qu’elle aussi l’aime bien. Et vous mes Soeurs et Frères Poètes, quelle Sainte ou Saint a votre préférence en ces temps bizarres de confinement, déconfinement, de distances, de Désirs ou de non Désirs ? Bien sur il y a St Espoir, St Projets, mais ils me fatiguent et en plus ne sont pas fiables en ce moment. Je retourne me blottir dans les bras de Ste Glandouille en attendant de lire vos choix de Saintes ou de Saints Votre défi ? Me faire entrer dans les pas d’une Sainte active. Mes biens chères Soeurs, mes biens chers Frères Poètes trempez votre plume d’ange dans l’encre rose du Désir pour invoquer votre Saint ou Sainte.

Colette Laville-Dereau

 

Il faut que je l’avoue, ma vraie vie a commencé le jour…. où une amie m’a offert une image d’Epinal représentant Sainte Fainéante, la bonne patronne des paresseuses.

Depuis ce jour, j’entends une douce voix qui me susurre à l’oreille : « Remets toujours au lendemain ce que tu pourrais faire le jour même ». Je m’efforce bien sûr de suivre ce précepte à la lettre.

Et mon bonheur est devenu complet avec le confinement.

 « Pourquoi faire le ménage puisque personne ne vient plus chez toi ? » m’a soufflé la sainte le jour où j’ai maladroitement bousculé son tableau avec mon plumeau.

« A quoi sert de te donner tant de peine pour une attestation et … trois fois le tour du quartier en une heure chaque jour ? a soupiré la voix de la sagesse alors que je pestais contre l’imprimante qui refusait obstinément de me livrer l’imprimé.

D’ailleurs, elle me demande à l’instant à quoi sert d’écrire à son sujet. Elle a raison, je vais vite conclure le propos.

Donc, je suis maintenant totalement dévouée à ma sainte protectrice, et je passe mes journées dans une paisible oisiveté qui me ravit. Vous me dites que je suis un mauvais exemple. Je m’inscris en faux. De nombreux auteurs ont fait l’éloge de la paresse. Les vers du poème de Saint-Amant me reviennent à l’esprit :

… « Je rêve dans un lit où je suis fagoté

Comme un lièvre sans os qui dort dans un pâté… »

Ils sont très justes en ce qui me concerne d’ailleurs. C’est vrai que je ressemble de plus en plus à … un pâté.

Gudule

 

Sainte Espérance ou Sainte Patience ?

Entre les deux mon cœur balance…

J’invoque aussi Sainte Science

Lui demandant une clairvoyance sans nuances,

Pour mener ce virus à sa décheance,

Délivrer les sourires et l’insouciance,

Libérer de ses masques l’ambiance,

Laisser la joie entrer dans la danse.

 

Margaux

COMMENTAIRES ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *