Comme par enchantement, Hulotte adopte sans façon la laisse.

Et l’attelage, inhabituel dans notre ville, se met en route pour le parc, Madame Granduc ayant pris toutes les précautions (gants, masque) qui s’imposent.

Hulotte va devant, curieuse et pressée. Les grandes bâtisses, elle les a déjà vues sous divers angles dans ces promenades quotidiennes car c’est une voyageuse…

Peu de voitures, peu de monde, cela lui semble étrange. La police aurait-elle bloqué dans tout le pays les accès à certaines rues  pour piéger le voleur du tableau ?

Elle accélère le pas, suivie de l’œil vigilant de sa maîtresse qui tient bon la laisse.

Le parc est à une demi-heure de marche et elles arrivent à la grille…fermée. Le parc est fermé! Ce virus, sur lequel Hulotte s’est méprise est bien le maître du monde!

Madame Granduc, déçue, hésite. Faire demi-tour après tant de prise de risques et la satisfaction évidente de sa chatte! Elle décide de pousser la balade un peu plus loin jusqu’à une aire de verdure accessible. Là, elle s’assiéra un moment. Quelques mètres encore et  » Oh, surprise! « . Assise sur un banc avec son chat sur les genoux, Madame Huant…Elles ont à peine eu le temps de se saluer que le chat a sauté à terre et s’est réfugié entre les jambes de sa maîtresse. Hulotte a juste eu le temps d’entrevoir un regard énigmatique et une superbe fourrure et ce peu de temps a suffi à calmer toutes ses inquiétudes. Tandis que le chat, toujours tapi, regarde par cette fenêtre improvisée, elle tente d’attirer son attention.

Écrit par Bambou

Suite => Épisode 11
 
COMMENTAIRES ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *