Minette s’était préparée, lentement, très concentrée et fière de maintenir tous ces matous en haleine, les yeux rivés sur elle :

« La chatte de Madame Granduc, Hulotte, est installée sur son coussin, près de la fenêtre de la salle à manger de ses maîtres, sa place privilégiée entre deux distractions passionnantes, l’une réelle, le spectacle du dehors, l’autre, virtuelle, le spectacle télévisé.

Ce jour-là elle regarde les mouvements de la rue, peu passante à cette heure-ci, lorsqu’elle voit un petit bonhomme la traverser allègrement, un paquet sous le bras.  » Drôle de petit bonhomme! » (réflexion de chatte!!)

Le lendemain, sous la caresse de son maître, elle l’entend annoncer : » La Joconde a été volée! »

Mais qui a volé la Joconde se demande alors Hulotte, la chatte de la copine de Madame Huant? »

Et elle commence son enquête.

Il était donc vers 10 heures ce matin là quand ce petit bonhomme, drôle de démarche, comme perché sur des béquilles, avait traversé la rue. Elle ne l’avait pas vu monter dans une voiture. L’énergumène s’était évaporé…Elle creuse sa cervelle, interroge ses vibrisses. Des heures et des jours passent à ce travail de recherche.

C’est alors que son maître, un soir, en lisant le journal, déclare : « On a retrouvé la Joconde chez une certaine Madame Huant… » Stupéfaction dans l’appartement!!

Mais, bien sûr, se dit alors Hulotte, ignorant la conversation autour d’elle, Madame Huant, qui vient régulièrement à la maison prendre le thé, se plaît à répéter : »Au Louvre, le tableau que je préfère est celui de la Joconde « . Et le chat de Madame Huant aime faire plaisir. C’était donc lui, déguisé en chat botté, qui avait commis le larcin! »

Et Minette d’ajouter, pensive et admirative, :  » Jusqu’où peut aller l’amour d’une bête!? »

Écrit par Bambou

Suite => Épisode 7

COMMENTAIRES ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *