Ce matin, au réveil de sa maîtresse, Hulotte se met à miauler, à se rouler à ses pieds, à minauder, à s’accrocher aux rideaux du salon, à gratter à la porte.

Madame Granduc écarquille les yeux. Qu’arrive-t-il à sa chatte si placide d’habitude? Elle lui ouvre la porte du dehors la sommant, d’un geste impérieux et agacé, de filer prendre l’air.

Mais Hulotte en a décidé autrement. Non seulement elle continue son manège, mais elle saute sur la table où Monsieur Granduc a disposé le petit déjeuner, renversant le lait sur la belle nappe brodée.

Madame Granduc se retient pour ne pas lui envoyer un bol d’eau sur le poil.

En ces circonstances, la pédagogie s’impose, pas d’épreuve de force! Madame Granduc agite la souris préférée mais Hulotte lui tourne le dos, méprisante. C’est alors que Monsieur Granduc intervient tendant une main bienveillante pour une caresse apaisante . Hulotte lui répond par un coup de griffe magistrale qui le laisse pantois.

Qu’envisager? Voir un psy? Ce n’est pas le moment. Prendre la voiture et faire un tour à la campagne, ce n’est pas le moment.

Alors, plus simplement, pourquoi ne pas sortir avec elle tenue en laisse, l’attestation de déplacement autorisant la sortie des animaux? L’emmener jusqu’au parc voisin situé à mi-chemin entre les appartements des deux amies! Ce regain d’intérêt pour elle la calmerait sans doute!

Écrit par Bambou

Suite => Épisode 10

COMMENTAIRES ICI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *