Le réveil est sinistre et notre chronique va prendre un ton encore plus dramatique qu’à l’accoutumé. Notre chat sait maintenant que sa maîtresse est confinée à cause d’une épidémie qui touche les humains depuis la Chine. Et le voici enfermé avec elle. Elle lui a installé un vilain récipient empli de sciure. Et sa pudeur alors ! Devant ses yeux danse l’image du paradis perdu de la plate-bande du voisin dont la terre est si fine. Il souffre de toutes les fibres de son corps et de son âme.

Madame Huant a réalisé que les produits qu’elle avait achetés la veille étaient périmés, et depuis le grand matin, elle avale yaourt sur yaourt et d’innombrables portions de ce fromage alsacien qui empeste l’atmosphère. Certes, notre chat comprend qu’il n’est plus question de gaspiller des denrées alimentaires, mais comment survivre dans un endroit aussi confiné quand on a l’esprit, le palais et le nez aussi délicats ?

Comment passer son temps également ? Quelques mites attirées par les pâtes volent sans grand enthousiasme. Piètre consolation. La chasse aux mites est une activité foncièrement décevante. Tout d’abord, c’est trop petit pour jouer. Et puis c’est trop farineux pour être comestible et, comme Madame Huant est de fort mauvaise humeur, il vaut mieux de toute façon ne pas faire de safari mites dans le salon.

Tout en somnolant d’ennui, il remarque que le teint de Madame Huant devient de plus en plus jaune et même  verdâtre, et il s’endort avec un espoir… Et si elle devait sortir pour une raison impérative, peut-être…..

Vous avez compris, chers lecteurs, que la situation va sérieusement s’animer…….

Écrit par : Gudule

Voir aussi :

Suite => Épisode 5

Le regard du chat de Madame Huant en ce printemps 2020 (épisode 1)
Le Chat de Madame Huant (épisode 2)
Le Chat de Madame Huant (épisode 3)

N’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous.

Retourner à la page « La vie continue »

2 commentaires

  1. Génial !

    A publier dans l’Est ! Gueuleton devrait y songer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *